J’ai fait une erreur…

J'ai fait une erreur (1)J'ai fait une erreur (2)J'ai fait une erreur (3)J'ai fait une erreur (4)J'ai fait une erreur (5)J'ai fait une erreur (6)J'ai fait une erreur (7)J'ai fait une erreur (8)J'ai fait une erreur (9)J'ai fait une erreur (10)J'ai fait une erreur (11)J'ai fait une erreur (12)J'ai fait une erreur (13)

C’était une bande-dessinée difficile à écrire car j’ai honte de moi… Honte de ne pas avoir plus réfléchi, de ne pas avoir anticipé la conclusion désastreuse d’une telle pétition… D’avoir signé sans comprendre ce que cela impliquait, concrètement, et de me sentir à présent entraînée dans quelque chose qui me dépasse complètement… Je ne voulais pas un tel dénouement, et pourtant ma signature me désigne comme coupable.
C’est entièrement ma faute, je ne cherche pas à me défiler. Mais je ne suis pas fière de ce que j’ai fait. Je regrette mon geste.
Je ne regrette pas d’avoir condamnée des phrases aussi stupides. J’ai vraiment été révoltée de lire ce genre de choses, de me dire que ma petite sœur pourrait un jour tomber là-dessus et avoir une image biaisée de son corps. Mais je ne devais pas condamner un livre pour trois photos et trois phrases, un livre qui dans son ensemble était plus maladroit qu’autre chose et qui présentait différents points de vue, non représentés sur les photos (Madmoizelle en parle dans un article avec beaucoup de justesse). C’était irresponsable. J’aurai du le lire en entier et prendre du recul avant de prendre une décision. J’aurai du décider de ne pas le condamner de cette manière, qui a entraîné une violence qui a alors frappé les auteur-e-s de plein fouet.
Oui, c’est facile de signer une pétition. Et oui, visiblement, ça a des conséquences. Alors oui, ça fait bouger tout un tas de personnes. Mais j’aurai du prendre garde au contenu de cette pétition, qui ne laissait pas de place au débat, qui demandait le retrait pur et simple de l’ouvrage. Car oui, on est sur Internet, et sur Internet, tout peut très vite déraper. Je voulais prendre position, mais une position plus modérée, qui n’a pas été possible compte tenu de l’ampleur qu’ont pris les évènements.
De nombreuses personnes ont du signer cette pétition en toute connaissance de cause, parce qu’ils voulaient simplement le retrait du livre. Je respecte leur choix. Ce que je me reproche, c’est le fait de ne pas avoir vu plus loin que le bout de mon nez, de ne pas avoir fait de recherches complémentaires, d’avoir signé sans trop savoir dans quoi je m’engageais.
Je suis pour la défense des femmes, pour la fin des clichés sexistes qui subsistent encore. Mais je suis aussi pour la valorisation du travail des auteur-e-s, des artistes, et voir la fin d’une série de bande-dessinée comme dégât collatéral à cause d’une pétition m’a fait un choc.
Si cette bd ne sensibilise personne (je dois bien être une des dernières personnes à ne pas avoir conscience du pouvoir des réseaux sociaux et à la haine qu’ils peuvent transmettre), elle me rappellera néanmoins à quel point j’ai été stupide, et à l’avenir, je ferai bien plus attention.
J’espère ne plus avoir à revenir de sitôt dans mes bd pour quelque chose d’aussi grave. Et j’espère que vous continuerez à apprécier Kyrorlane : elle est bien meilleure que moi.

La pétition :

https://www.change.org/p/%C3%A9ditions-milan-retirer-du-march%C3%A9-le-livre-sexiste-et-d%C3%A9gradant-on-a-chop%C3%A9-la-pubert%C3%A9?recruiter=322072355&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_for_starters_page&utm_content=ex72%3Acontrol

L’article de Madmoizelle :

http://www.madmoizelle.com/on-a-chope-la-puberte-illustratrice-reponse-894247

Un article de 9ème art :

http://www.9emeart.fr/post/news/franco-belge/anne-guillard-abandonne-ses-personnages-les-pipelettes-apres-la-polemique-autour-du-livre-on-a-chope-la-puberte-8381

Lettre ouverte d’Anne Guillard :

https://www.actualitte.com/article/tribunes/apres-la-polemique-on-a-chope-la-puberte-j-arrete-de-dessiner-les-pipelettes/87676

Note sur Poison City : manga de Tetsuya Tsutsui qui parle de la censure des mangas au Japon. Je l’ai relu il y a quelques jours (ce qui est très ironique compte tenu de la situation).

Par la suite :

J’ai parlé de ce qui s’était passé avec ma renarde de cousine, qui étudie l’édition. C’est toujours intéressant d’avoir son point de vue, et cette année on se retrouve en quelque sorte chacune d’un côté des livres. Elle a pu voir le livre en question, elle ne l’a pas lu entièrement mais en sait plus que moi. Je vous cite quelques passages des messages qu’elle m’a envoyé quand on en a discuté :

 » j’ai pu vraiment feuilleter le livre en question. Et finalement, oui c’est peut être maladroit, et oui personnellement j’éditerais pas ce genre de bouquin. […] Donc oui j’estime que c’est pas hyper cool et que ça manque de subtilité pour les passages du bouquin dont tout le monde parle, mais ensuite y a le contexte humour à prendre en compte, et le reste du livre qui est pas méchant pour un sous. […]on en parlait hier, les médias et réseaux de nos jours c’est vraiment du délire. Le débat n’est plus possible. C’est de suite les gens pour, les gens contre, et point barre. Y a pas vraiment de sources, tout est décontextualisé, et ça tourne au lynchage. Et ça je trouve pas ça normal, surtout pour ce genre de cas, où le dialogue pourrait être totalement possible. […]là direct c’est  » ces femmes sont monstrueuses d’avoir publié un tel torchon » alors qu’on pourrait plutôt envisager de retirer les phrases comme tu l’a dit, ou même juste de rajouter un astérisque  » à prendre un millième degré, n’ayez pas honte de votre corps, même de vos tétons !  »

Ce ne sont que des citations de son avis, je n’ai pas tout repris, et nous avons discuté de beaucoup d’autres choses qui viennent se greffer à ce débat : l’humour, rire de tout ou pas, et la cause du féminisme pas forcément mise en valeur par ce dérapage d’Internet… Elle n’en reste pas moins primordiale, et je ne renonce pas à lutter contre tout un tas de clichés.
En tout cas, je pense qu’il est important de continuer à en parler, de débattre, de toujours prendre du recul et réfléchir, de changer d’avis. Je ne referai pas la même erreur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s